La cuisine française reconnue au patrimoine mondial de l’Unesco

Depuis 2010, la France a l’honneur d’être inscrite sur la « Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité » pour sa gastronomie, après examen au Kenya par la Commission. L’ambassadrice de France auprès du Comité Intergouvernemental de l’Unesco avait présenté un dossier qui a été statué favorablement et qui était en cours depuis 2008, moment où l’idée a germé dans la tête du président de la république en fonction à l’époque. Dans le dossier de candidature on pouvait retrouver de nombreux soutiens de chefs et de gastronome français, pour soutenir la diversité culturelle de nos différentes régions.
Carte de vins

Qu’est-ce que précisément le Patrimoine Mondial de l’Humanité ?

Cette catégorie nouvellement créée, puisqu’elle date seulement d’une convention signée en 2003, a pour objectif n°1 de protéger les pratiques culturelles et les savoir-faire propres à chaque pays ou régions, au même titre que les sites et monuments qui présentent un caractère exceptionnel. Mondiale, puisqu’elle a été ratifiée par 132 pays, cette convention a pour but de mettre en valeur les traditions populaires. Pour le moment, on dénombre 178 pratiques culturelles inscrites au Patrimoine Universel Immatériel de l’Humanité. La définition exacte est la suivante : « Pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire (…), que les communautés se transmettent de génération en génération (…), qui leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect, la diversité culturelle et la créativité humaine ».
Les experts qui ont jugé ont donc soulignés, je cite « une pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes, tels que les naissances, les mariages, les anniversaires, les succès et les retrouvailles », pratique propre à la France donc, qui en fait une exception culturelle. La présentation du repas et les rituels qui vont avec ont également contribué à ce classement. Et les français l’ont bien compris car pour eux, les repas font partie intégrante de leur vie et de leur identité et ce, malgré l’évolution des modes de vie ces dernières années. Parmi les actions en place pour le maintien de ce patrimoine gustatif, nous pouvons par exemple citer la semaine du goût, qui se tient tous les ans au mois d’octobre, afin de faire découvrir la plus large palette de saveurs aux enfants principalement. Certaines cantines scolaires mettent également en place plusieurs actions pour éduquer leurs élèves à manger sainement et varié, à avoir la culture du goût et des arts de la table.

Les bénéfices et retombées visibles en France

Cette appellation a été bénéfique pour de nombreux restaurants, notamment à Paris, l’une des principales places touristiques mondiale, qui accueille chaque année de très nombreux visiteurs, curieux de découvrir de nouvelles saveurs via la cuisine traditionnelle française, en général bien différente de leur pays d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *