L’héritage culinaire de Paul Bocuse sur la gastronomie française 

Le 20 janvier 2018, l’un des plus grands noms de la gastronomie française, et même mondiale, s’est éteint. Paul Bocuse, le chef aux trois-étoiles les plus vieilles du monde a quitté ses fourneaux pour enfin s’attabler au paradis, après une vie d’une richesse inégalée où le goût, l’authenticité et la simplicité étaient les ingrédients incontournables d’une réussite durable.

Cuisinier dès l’âge de 9 ans 


C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures recettes, tout comme c’est dans les gènes de la famille Bocuse de produire de grands cuisiniers. Paul est le descendant d’une longue lignée de cuisiniers chevronnés qui ont exercé des siècles durant. Dans le restaurant français de son père, l’Auberge du Pont, il apprend à cuisiner très tôt et dès sa neuvième année, il devient apte préparer de plats à part entière et à satisfaire les gourmets qui s’invitent au bistrot. 
Ce début très concluant écrit les premiers mots de son ascension future, portée par son mentor Fernand Point, grand chef cuisinier qui fut le premier à décrocher trois-étoiles au Guide Michelin en l’an 1933, qui lui apprend le plus essentiel de la gastronomie française, de la préparation à la présentation.

Le Pape de la gastronomie 


La suite de l’histoire de Paul Bocuse n’est que parsemée de prestiges, à commencer par sa première étoile décrochée en 1958, puis une seconde deux années plus tard en 1960. Dans la foulée, il est également élu Meilleur Ouvrier de France. À ce moment-là, le cuisinier est une star montante dans le milieu du restaurant français, lui qui prône la cuisine simple et authentique, loin du chic superflu qui, selon ses dires « met tout dans l’addition et non dans l’assiette. » En 1965, il décroche sa fameuse troisième étoile au Guide Michelin qui lui vaut aujourd’hui le titre révélateur de Pape gastronomie.
 
Paul Bocuse a laissé derrière lui bistrot et restaurant qui font quotidiennement des ventres pleins et ravis, ainsi qu’une nouvelle cuisine toujours plus authentique et simple que jamais, à laquelle il aura finalement voué une fidélité sans faille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *